Je ne sais pas si vous avez déjà entendu parler de cette petite saga qu'est Star Wars, mais si c'est le cas vous savez sûrement qu'un nouvel épisode vient de sortir au cinéma. Le huitième (neuvième si on compte Rogue One).

star wars 8

Je fais partie des personnes qui avaient bien aimé l'épisode VII. Certes je ne l'avais pas autant apprécié qu'un Empire Contre-Attaque ou qu'un Retour du Jedi, mais je trouve qu'il relançait la saga sur de bonnes bases, sans prendre de risques. Et même si son intrigue est copie conforme de celle de l'épisode IV (ce qui est dommage quand même), il vaut mieux ça qu'une copie conforme de l'épisode I. Autant choisir la bonne trilogie à copier. Bref, l'épisode VII posait les bases de la nouvelle trilogie tout en s'appuyant fortement sur l'originale.

L'épisode VIII est différent. Sans aucun doute meilleur que le précédent car il tente de proposer sa propre histoire sans s'appuyer énormément sur les films passés, même celui de J.J. Abrams, c'est pour dire. Mais il est loin d'être parfait. Très loin d'être parfait. Il est rempli de défauts qui, il faut l'avouer, ternissent un peu le bilan global. Par exemple, même si la bataille spatiale qui ouvre le film est plutôt chouette, on est vite gavé par le surplus d'humour et de scènes un peu trop portés sur le gag. Star Wars doit contenir de l'humour sans aucun doute, il s'agit avant tout d'une saga pour toute la famille, mais pas au détriment d'éléments dramatiques. Vous imaginez dans l'épisode V, à la fin sur Bespin, si Luke pète après que Dark Vador lui ai annoncé être son papa ? J'exagère un peu évidemment, mais dans l'épisode VIII, il y a trop d'humour. Surtout au début. Poe Dameron qui fait le coup du « général Hugs » à la place de Hux une fois ça va, mais quatre... c'est un peu lourd, surtout que le personnage n'est pas du tout présenté comme étant ainsi dans l'épisode VII. Le film est rempli de gags de ce genre. Certains fonctionnent et tant mieux, mais la plupart ne font qu'énerver le spectateur. Les porgs, que tout le monde annonçait comme la nouvelle créature insupportable de l'univers Star Wars façon Jar Jar Binks, fonctionnent étonnamment bien. Ils sont peu présent et font partie des moments humoristiques plutôt réussis.

"C'est quoi ?" "De la lumière bleue." "Et ça fait quoi ?" "Du bleu."

Avant d'aller plus loin voici un rapide résumé du film : dans une galaxie lointaine, très lointaine, les derniers membres de la résistance, dirigés par la générale Leïa Organa font face tant bien que mal au Premier Ordre, de plus en plus puissant et mené d'un poing ferme par le général Hux et l'impulsif Kylo Ren, sous les ordres du Leader Suprême Snoke. Pendant ce temps là Rey est partie retrouver Luke Skywalker, le fameux Jedi, exilé depuis bien longtemps, pour le persuader d'aider la résistance mais aussi pour en savoir plus sur les Jedi.

Une séquence en particulier est assez loupée dans l'ensemble. Il s'agit de celle sur Canto Bight, la planète casino où vont Finn et Rose (un nouveau personnage introduit dans le film). Les quelques plans à l'intérieur du casino sont sympas et font penser à une version pour riche de la cantina de l'épisode IV. Mais toute la partie avec la fuite sur le dos des grosses bestioles est hyper mal fichue. Ce n'est pas très bien fait et ça sort le spectateur. On a plus l'impression de regarder un film Star Wars. Dans un film Harry Potter pourquoi pas, mais là, ça rend juste pas bien du tout. C'est laid et en plus c'est inutile. La scène où Finn contact Maz Kanata est elle aussi faite de manière assez étrange.

D'un autre côté, Les Derniers Jedi est rempli de bonnes idées. Comme par exemple la salle du trône de Snoke. Du rouge, un peu de noir et lui, en robe dorée, au centre. C'est très graphique et très efficace visuellement. Dans le même registre, la planète Crait est vraiment très bien. Entièrement constituée de minéraux rouges comme le sang, seule une fine couche de sel blanc couvre sa surface. Laissant apparaître des marques et des traînées rouges sur le sol à chaque trace de pas ou chaque passage de vaisseau. La relation entre Rey et Kylo Ren est plutôt bien fichue et le truc est fait de manière assez originale pour un Star Wars.

Du rouge, du noir, ce n'est pas Stendhal mais Star Wars VIII !

La réalisation quant à elle est assez classique (moins que celle de l'épisode VII quand même) et même si certains plans sont assez marquant (notamment une certaine explosion qui te fiche une petite claque appuyé par un énorme silence dans la salle au même moment), d'autres scènes sont plus étranges. L'une m'a particulièrement marquée, il s'agit d'un champ / contrechamp lors d'une discussion entre Laura Dern et Oscar Isaac qui est totalement sur-découpé, la caméra retournant inlassablement sur le visage d'Isaac même si il ne dit rien. Un simple champ / contrechamp ! Peut être y a t-il une raison à cela, mais pour l'instant certaines volontés de Rian Johnson restent impénétrables.

Si on peut regretter que quelques personnages principaux n'évoluent pas plus que ça dans le film (coucou Finn), il jouit tout de même de prestations correctes de la part de ses acteurs. Mais certains acteurs s'en sortent mieux que d'autres, dont Mark Hamill, qui joue vraiment (un vrai rôle quoi, pas une apparition comme dans l'épisode VII ou dans le premier Kingsman). Et qui joue bien ! Ça c'est plutôt chouette. Carrie Fisher est très bonne également et c'est évidemment avec une pointe de tristesse qu'on la voit dans le film puisque qu'elle est décédé après le tournage. Oscar Isaac est plutôt bon, mais ça c'est pas nouveau. Daisy Ridley est vraiment chouette en Rey avec son accent anglais. Adam Driver est très bon en Kylo Ren / Ben Solo tourmenté. Mais dans les nouveaux personnages secondaires il y en a particulièrement deux excellents : la vice-amirale Holdo, joué par une Laura Dern en pleine forme qui est vraiment intéressant et débarque dans l'univers avec toute son histoire et son vécu. Le personnage n'est pas creux quoi. Et évidemment le personnage joué par Benicio del Toro, DJ (ce n'est pas son vrai nom, c'est pour Don't Join, ne pas contacter), il n'est pas très bien utilisé dans le film, mais il est fichtrement chouette ! Rien qu'a sa tronche, à son allure et à la performance de l'acteur, on sait que le personnage à un passé intéressant. Personnellement je trouve que ce personnage à un certain potentiel et devrait revenir par la suite. Même un film sur lui j'irai le voir !

"si tu devines de quelle couleur est ce sabre laser, tu gagnes une crème glaçée !"

La troisième partie du film est clairement la meilleure et rattrape en grande partie les deux premières qui sont plutôt inégales. Au début on a vraiment du mal à se plonger dedans et certaines longueurs se créent. De plus il y a quand même de très grosses facilités scénaristiques à certains moments. Je ne vais pas en dire plus pour les personnes qui n'ont pas encore vu le film, mais je pense qu'elles sont assez évidentes à voir.

Bref, pour conclure, Star Wars épisode VIII : les derniers Jedi n'est pas un mauvais film et il est plus ambitieux que le VII sur bien des aspects. Mais même si la dernière partie est vraiment bien, il souffre quand même de grosses inégalités sur plusieurs niveaux. Et l'humour gâche certains passages. Après ça reste un Star Wars et c'est chouette à voir sur grand écran. Le film divise énormément et c'est compréhensible mais ce n'est pas une raison pour faire ce qu'a fait cet américain en lançant sur Change.org une pétition pour retirer l'épisode VIII du canon de la saga et pour en retourner un autre, quitte à décaler la sortie de l'épisode IX, et en plus il y a déjà pas mal de signatures. Il y a des gens bizarres quand même, le pire serait qu'ils croient que ça puisse marcher. Je vois bien Disney s'excuser : « Ah désolé, bah on va le refaire, pas de soucis, vous voulez le réaliser aussi ? ». En plus le film à eu un démarrage du tonnerre dans le monde entier, donc si vous voulez mon avis, Star Wars n'est pas prêt de s'arrêter !

 

 

Star Wars épisode VIII : Les Derniers Jedi de Rian Johnson

avec Daisy Ridley, John Boyega, Oscar Isaac, Adam Driver, Mark Hamill, Carrie Fisher, Laura Dern, Benicio del Toro, Domhnall Gleeson, Andy Serkis, etc...