Guardians of the Galaxy Vol

Il y a trois ans, Les Gardiens de la Galaxie premier du nom débarquait dans les salles obscures et fut un véritable succès pour Marvel. Avec plus de 770 millions de dollars récoltés à travers le monde à la fin de son exploitation, le film plut au public et aussi aux critiques. Pourtant sur le papier le film était un pari un peu risqué pour la Maison des Idées (c'est le petit nom de Marvel). Car même s'il était plus que probable que le film rentre dans son budget, faire un tel succès d'une équipe quasiment inconnu du grand public était assez inespéré. Mais le charme et l'humour pop de ces drôles de lascars a fonctionné, et une suite a rapidement été mise en chantier pour notre plus grand plaisir. Mais que vaut-elle ?

Tout d'abord, que ceux qui avaient peur d'en voir trop en regardant les différentes bandes annonces se rassurent, les scènes qu'on peut y voir sont, pour la très grande majorité, tirés de la première demi-heure du film.

Après avoir sauvé la galaxie à la fin du premier opus, l'équipe mené par Peter Quill et composée de Gamora, Drax, Rocket Raccoon et Groot (devenu Baby Groot suite à son sacrifice sur Xandar) est maintenant connue à travers tout le cosmos. Ils se font engager par des peuples pour les protéger ou les aider. La reine Ayesha, par exemple, leader du peuple des Souverains (peuple composé d'hommes et de femmes génétiquement parfaits) leur demande de protéger leur source d'énergie qu'un énorme monstre tentaculaire à prévu de pomper (Eh oui, si les souverains sont parfaits, ça serait dommage qu'ils se blessent ou meurent lors d'un combat). Un job dont les gardiens vont s'acquitter non sans mal. Dommage que Rocket décide de faire du zèle en volant aux Souverains des batteries hors de prix. À partir de cet événement notre fine équipe va se retrouver embarqué dans des folles aventures et poursuites interstellaires. Entre les Souverains, les ravageurs menés par Yondu qui veulent eux aussi retrouver Quill et sa bande, et surtout un personnage nommé Ego, qui débarque devant Star-Lord en lui affirmant qu'il est son père. Père qu'il n'a jamais connu de toute son enfance terrienne.

Avec un peu de Pop des 80's, ça le fait carrément !

Ambiance fun, musique pop et humour débridé sont au menu des Gardiens de la Galaxie Vol. 2. Tout est là pour faire passer un bon moment au spectateur. Et il est vrai que ça marche plutôt bien. Même si l'on n'a plus la surprise de ce savant cocktail comme lors de la découverte du premier opus, il reste toujours efficace et plaisant. Ici le le scénario s'attarde plus sur les personnages et leur relations les uns avec les autres. Alors que dans le premier c'était Star-Lord qui avait la majeur partie du temps de présence à l'écran, cette suite s'attarde longuement sur les autres personnages, que ce soit Gamora, Drax, Rocket, ou encore Yondu. De plus, le film tourne autour de la thématique de la famille et de la filiation, que ce soit entre Gamora et Nebula, Peter Quill et Ego et encore d'autres personnages (dont je ne dirai pas le nom ici car ça serait dommage et ferait perdre une partie de l’intérêt du film pour ceux qui ne l'ont pas encore vu). On pourrait se dire que ça fait assez mièvre comme approche des personnages et que le film pourrait tomber dans le pathos facile, mais en fait ça marche plutôt bien, les relations sont justifiés et les réactions aussi. Un bon point pour toi film !

La réalisation est assez convenue mais sert le film et les personnages. Le film en lui même est plutôt fluide et les scènes d'actions restent parfaitement lisibles même sous une pluie d'effets numérique. Effets-spéciaux qui sont d'ailleurs vraiment réussis. Le film est un soap-opéra qui nous fait voyager sur différentes planètes et nous fait voir plusieurs paysages et décor, qui sont, pour la plupart, tournés à 90% sur fond vert. Mais ça fonctionne carrément avec l'ambiance pop et colorée du film. Un autre bon point pour toi film (plus que huit et tu auras une image !). En plus le film à des trouvailles visuelles intéressantes et franchements chouettes. Notamment certaines séquences où Yondu utilise sa flèche.

L'humour est omniprésent dans le film. Parfois peut être un peu trop. Certaines scènes avec une tension plus dramatique sont désamorcées par cet humour. Oui c'est drôle, oui les dialogues sont vraiment top et permettent une vrai cohésion entre les différents personnages. Mais est-ce qu'il est tout le temps pertinent ? Il fait souvent rire (de plus j'étais dans une salle bondée avec un public très réactif, dès la moindre vanne tout le monde se marrait, et moi aussi, parce que c'est marrant et vachement communicatif), mais est-il tout le temps utile ? Pas sûr, certaines scènes auraient sans doute mieux fonctionnées sans cette couche d'humour. Je pense que l'on doit mieux s'en apercevoir dans une salle peu pleine, ou avec un public silencieux.

Yondu a la classe intersidérale !

Les acteurs sont tous bons et on sent qu'ils s'amusent et qu'ils ont du plaisir à jouer leur personnage. Ce qui est top, parce que ça ce voit à l'écran, c'est communicatif, et le spectateur s'attache d'autant plus aux personnages. Peter Quill est incarné par un Chris Pratt en grande forme, tout comme Zoe Saldana pour Gamora. Dave Bautista en Drax est une des bonnes surprise de ce film, car dans le premier il était le bourrin de service, là il l'est toujours mais le personnage à, en plus, développé un humour cinglant qui, combiné à son inconnaissance des règles sociales, en fait un l'atout comique principal du film. Pour Baby Groot (dont la voix est toujours faite par Vin Diesel ) on pouvait craindre que ce soit la mascotte toute mimi du film qui sert à rien mais qui fait venir les plus jeunes. Mais l'arbre à la réplique unique à bien son importance dans l'histoire et dans l'équipe et n'est pas réduit à l'état d'animal de compagnie. Kurt Russell est très très bon en Ego, et on sent que lui aussi, vieux routier du cinéma, s'amuse comme un petit fou avec son personnage surpuissant. La grosse surprise du film est Yondu, interprété par Michael Rooker. Alors que le personnage était mis au second plan dans l'opus précédent, il est ici bien présent et développé. Et Michael Rooker est excellent, il réussit à jouer cet extraterrestre bleu avec une finesse et une justesse qui sont rares chez les productions Marvel (Pas que les autres acteurs jouent mal, loin de là, ils sont tous parfait pour leurs personnages, mais la plupart ne sont peut être pas aussi fin que peut l'être Yondu. Ou en tout cas Michael Rooker qui joue Yondu). Big Up Michael ! Il y a aussi la présence de Sylvester Stallone qui fait bien plaisir, ainsi que d'autres caméos fort sympathiques ! Le film contient aussi la meilleure apparition de Stan Lee de tous les films Marvel !

En fin de compte on a un film de super héros qui n'hésite pas à prendre son temps pour développer ses personnages et leurs relations, quitte à mettre parfois l'action au second plan (littéralement parlant dans la scène d'introduction). La musique de Tyler Bates et les chansons cultes des années 80 rythment le film et empêche le spectateur de s'ennuyer ne serait-ce qu'un instant dans ce mélange d'action, d'humour et de références à la pop culture assez jouissif (la salle riait réellement aux éclats). Alors peut être que le premier film reste meilleur, et que celui-ci ne fait qu'appuyer et insister sur ce qui avait fonctionné dans le premier, mais en attendant ça marche plutôt bien et ça nous offre un divertissement de qualité.

 

 

Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2 de James Gunn.

Avec Chris Pratt, Zoe Saldana, Dave Bautista, Michael Rooker, Kurt Russell, Bradley Cooper, Vin Diesel, Karen Gillian, Pom Klementieff, Sean Gunn, Sylvester Stallone, etc...